Energie en Toit : une association citoyenne pour développer les énergies renouvelables sur Montpellier et les environs..

Energie en Toit : une association citoyenne pour développer les énergies renouvelables sur Montpellier et les environs..

Logo_EnergieEnToitStatuts Energie en Toit

Un groupement de citoyens de la Métropole de Montpellier et des environs vient de se constituer en association dénommée « Energie en Toit » . Son objectif est de faire sa part pour la prise en main du destin énergétique du  territoire locale de Montpellier et d’y générer de l’activité économique, grâce à de l’épargne de proximité investie dans des moyens de production.

Les principales étapes du projet :

  1. Identifier des Toitures
  2. Créer une société coopérative
  3. Réinvestir localement

L’association propose dans un premier temps de valoriser le potentiel solaire territorial par l’installation de toitures photovoltaïques. En tant que particulier membre d’une association ou collectivité locale vous pouvez participer et proposer des toitures que la coopérative qui sera créée se  chargera d’équiper. Une part des bénéfices (la plus grande possible) sera allouée  au réinvestissement alors qu’une autre part (la plus juste possible) sera perçue par les propriétaires de toits qu’ils soient un particulier ou une collectivité.

En tant que propriétaire ou gestionnaire d’un toit (de particulier ou de collectivité locale) susceptible de recevoir un équipement vous pourrez  le louer avec un bail sur 20 ans à la société coopérative locale qui installera des panneaux solaires. A l’issue du bail vous serez propriétaire de l’installation.

Vous pouvez aussi investir vos économies dans un projet de transition énergétique et contribuer au financement pour l’accès à l’énergie solaire et locale en prenant des actions dans la société coopérative locale. En tant qu’actionnaire coopérateur, vous participerez à la gestion de la société et aux décisions.

Energie en Toit finance les panneaux grâce au capital apporté par les actions et par l’emprunt. Son chiffre d’affaire provient de la vente de l’électricité sur le réseau. Avec les bénéfices, elle développe de nouveaux projets et propose de petits dividendes à ses actionnaires (type livret A).

Démonstration par l’’exemple :

  • Un toit équipé de 60 m² de panneaux solaires produit environ 12000kwh/an, soit la consommation annuelle d’’électricité de 4 foyers et coûte 30 000 €.
    • Les citoyens contribuent à 30% de l’’investissement par les actions qu’ils prennent.
    • Les emprunts et les subventions font le reste.

Pour financer le projet, il faut environ 10 000 €. Les entreprises et les collectivités peuvent aussi Investir. Avec 100 familles qui participent à hauteur de 100 €, on démarre le premier projet !

Pour plus d’information vous pouvez contacter par mail Alain del Vecchio & Eric Cotteux membres du conseil d’administration à l’adresse :

Energie.en.toit@gmail.com

 

c’est possible et ils l’ont fait

Les survoltés d’Aubais

Centrales villageoises

Grappe solaire des Combrailles -Grenoble-

 

 

Et si nous investissions collectivement pour développer le photovoltaïque sur Montpellier ?

Et si nous investissions collectivement pour développer le photovoltaïque sur Montpellier ?

Bonjour à toutes et tous,

Nous vous invitons à vous joindre à un atelier-apéro sur le lanceinvitation projet citoyenment d’une dynamique citoyenne de production photovoltaïque sur Montpellier et ses alentours.
Où et quand ? Le mardi 11 juillet à 18h30 au Mas des Moulins (2452 Avenue du Père Soulas, Montpellier) ! Inscriptions et informations ici.
N’hésitez pas à transmettre l’invitation à toutes personnes qui pourraient être intéressées par cette démarche.

logo ECLRAlenka DOULAIN
Animatrice du réseau Énergies Citoyennes Locales et Renouvelables en Occitanie
ECLR Occitanie
Un réseau hébergé par Enercoop Languedoc-Roussillon
09.72.27.26.51. // 06.41.57.15.78.
alenka.doulain@ec-lr.org // Facebook

 

Concertation Gimel

Concertation Gimel

logo concertation gimelvue google GimelIMG_2724

La concertation pour l’aménagement de Gimel bat son plein et vous avez été déja nombreuses et nombreux à vous retrouver pour imaginer ensemble à quoi pourrait ressembler ce futur quartier en bordure de Montpellier.

Vous pouvez retrouver l’ensemble des travaux sur le site de la mairie

Vous pouvez aussi revivre la ballade sur le site FB de la concertation

La dernière étape de ce premier round de consultations se termine jeudi 15 juin 18 h à la maison Commune. Le rapport du cabinet de IMG_2729facilitation Lise Gallois, sera rendu au mois de septembre et ce sera l’occasion de tous se retrouver et d’envisager la suite à donner pour que les habitants qui ont envie de continuer leur implication s’organise afin de participer à cet aménagement.

 

La belle démocratie à Grabels

La belle démocratie à Grabels

Saillans, un chant, un piano et La Belle Démocratie sur les routes de France…

carte electeurEt si, pendant la campagne présidentielle, on parlait politique autrement ? Si au lieu de se lamenter sur notre démocratie, on se remontait les manches pour la relever. De mars à mai, au plus fort du délire politico-médiatique, nous serons sur les routes pour accompagner le lancement d’assemblées citoyennes partout en France.

Nous serons  dans votre village le 18 et 19 avril , sous la forme d’un mini-festival de 2 jours à la fois politique, musical et pratique autour d’une conférence articulée de Tristan Rechid « et si Saillans m’était conté ? » et d’un concert de Philippe Séranne « Le temps des gens ».

 

Une conférence articulée quésaco ?

  1. Une présentation d’environ une heure qui vous retrace les différentes étapes qui ont amené un petit village drômois vers l’expérimentation d’une démocratie réelle : les habitants ont entièrement repensé le fonctionnement de la mairie, en s’appuyant sur des méthodes d’animation issues de l’éducation populaire.
  2. Le lendemain, un atelier de formation en plus petit comité pour vous accompagner vers la mise en route d’une dynamique participative dans votre ville, village, quartier (…) avec la création d’une assemblée locale.

 

Pourquoi avec un concert ?affiche le temps des gens

Et si la poésie… en revers à l’hyper culture du marketing-divertissement qui glorifie l’homme dans la quintessence de sa bêtise : violent, dominateur, sexiste, conquérant et bien sûr éperdument matérialiste… et si la poésie, la musique, le théâtre, les arts nous aidaient à penser autrement, renverser nos repères, mieux voir l’invisible, l’indicible, ce qui nous est le plus précieux, nous émancipe, nous relie et nous élève… ? Etat d’urgence de la créativité ! Jamais la nécessité d’une révolution des modes de pensée, d’une audace d’inventer en dehors des schémas dominants n’aura été aussi pressante. Débridons les imaginaires ! Tentons l’impossible ! Réveillons en sursaut ! Enflammons le désir d’oser et la rage d’agir !

Retrouvez toutes les infos pratiques dans la rubrique « Evènement »

L’Accorderie est à Grabels : un système d’échange 100% temps pour temps

L’Accorderie est à Grabels : un système d’échange 100% temps pour temps

bandeau-accorderie

Qu’est ce qu’une Accorderie ?

Une Accorderie vise à lutter contre la pauvreté et l’exclusion en renforçant les solidarités entre des personnes d’âges, de classes sociales, de nationalités et de sexes différents.

Une Accorderie développe, par l’échange de services et la coopération, les conditions d’une amélioration réelle, et au quotidien, de la qualité de vie de tous ses membres, les Accordeurs.

Ces derniers ont accès aux services des membres de « leur » Accorderie locale, ainsi qu’aux activités collectives d’échange, soit à des services d’intérêt général qui s’adressent à l’ensemble des Accordeurs.

Comment ça marche ?

Le principe est un échange temps pour temps. Après tout, une heure

cheque-accorderie

vie d’un Homo Sapiens vaut bien une heure de vie d’un autre Homo Sapiens. Ainsi donc, si vous donner une heure de votre temps à une personne, vous recevez un chèque d’une heure de temps que vous pourrez utiliser quand vous aurez besoin d’une compétence que vous n’avez pas.

L’Accorderie de Montpellier a vu le jour grâce à l’implication et au dynamisme d’un groupe de montpelliérains, tous futurs accordeurs, qui ont souhaité se lancer dans l’aventure d’une Accorderie à l’accent du Sud.

La création d’une association porteuse du projet, le Collectif Montpelliérain Pour Une Accorderie Et D’autres Solidarités Réciproques (COMASOR) en octobre 2013, a permis de donner corps au projet et de réunir toutes les volontés au sein d’une structure ad hoc.

Grâce au soutien de la Fondation MACIF et de plusieurs acteurs locaux de la cohésion sociale, l’Accorderie est officiellement agréée par le Réseau des Accorderies de France en avril 2014. L’installation dans les locaux du Faubourg, un espace partagé avec 4 autres structures qui partagent des valeurs communes autour de l’économie collaborative et de territoire, permet d’installer l’Accorderie en plein cœur de Montpellier et de bénéficier d’une plus grande visibilité.

L’Accorderie de Montpellier est opérationnelle depuis le mois de juin 2014.

L’Accorderie à Grabels

Aujourd’hui, l’Accorderie s’étend. L’Accorderie vient d’ouvrir une antenne avec le soutien du centre d’action social Gutemberg qui offre ainsi à l’association une visibilité vers les grabellois.

Si vous etes séduit par le principe de cet échange temps pour temps et que souhaitez rejoindre le réseau contactez Martine Buenoc  ou laisser un commentaire nous vous recontacterons.

L’Accorderie est bien adapté pour mener des projets à plusieurs où chacun peut ainsi s’investir et bénéficier d’un retour sur cet investissement qui ne viendra pas forcément de celui à qui on a donné.

 

« Soyez le changement que vous souhaitez » ou la philosophie de Pierre Rabhi

« Soyez le changement que vous souhaitez » ou la philosophie de Pierre Rabhi

 

Pierre Rabhi, beaucoup en ont entendu parler , de plus en plus certains l’entendent parler et tous ceux qui l’entendent finissent par en parler avec respect et considération. Certains le voient ou voudraient qu’il soit gourou, certains voudraient le voir comme un homme providentiel à même de sauver la planète.

Pour moi c’est un éclaireur, qui laisse à chacun le soin de faire sa part sans culpabilisation, ni angélisme.

L’article ci après Pierre Rabhi, chantre d’une écologie inoffensive?décrit avec justesse, qui est Pierre Rabhi et qu’elle est la philosophie du mouvement qu’il a initié renforcé par une multitude de Colibris qui restent fidèles à son esprit profond-ateur.

L’esprit des villes en Transition est en harmonie avec ce petit homme du désert qui étanche la soif de ceux qui sont pleins d’espoir.

Colibr’Indi

 

 

qu’est ce qu’on attend…

qu’est ce qu’on attend…

Qu’est ce qu’on attend? le nouveau documentaire de Marie-Monique ROBIN

Depuis que le public découvre les personnages de « Qu’est-ce qu’on attend ? », on m’a plusieurs fois demandé s’ils avaient répété leur rôle, s’ils avaient un texte préparé, etc. Il n’en est évidemment rien ! « Qu’est ce qu’on attend ? » est un documentaire et pas un film de fiction. Les personnages sont de la « vraie vie », comme on dit. S’ils s’expriment avec autant d’aisance et de naturel devant la caméra c’est grâce à la confiance et aux liens que nous avons tissés au cours de mon année de tournage à Ungersheim. En les accompagnant sur le long terme, j’ai pu obtenir une expression plus authentique et plus profonde, que les entretiens mettent en valeur. Si bien qu’au moment du montage, j’ai eu bien du mal à ne pas dépasser la limite maximale des deux heures, notamment préconisée par les exploitants de cinémas (le premier « ours » dépassait les trois heures !) Il a fallu couper, et j’en nourris encore quelques regrets ! En revanche au moment de composer la bande annonce, j’ai eu peu d’hésitations pour choisir ce qui faisait la quinte-essence du film. De tous les sentiments que transmettaient mes « acteurs » (acteurs d’une histoire et non d’une fiction), ce qui m’a le plus touchée est leur fierté d’accomplir quelque chose d’exceptionnel.

Marie-Monique ROBIN

Voir la bande annonce : https://vimeo.com/183460957

Sur Facebook : www.facebook.com/QUEQA

 

 

Petit Système d’échange Local (SEL) pour financer GeT

Petit Système d’échange Local (SEL) pour financer GeT

Circuit de vente/location de biens ou service pour aider un peu au financement de GeT.

L’idée est de mettre en place un systeme simple de « vente/location/recherche » de biens et services, qui ne nous coute rien ou pas grand chose mais qui ont une certaine valeur si acquis dans un circuit commercial classique. Le montant consenti par l’acheteur est versé a la caisse du mouvement GeT.

Ex:

  • Eric cherche un plateau pour micro onde que je consens à acheter pour 5€
  • Angelina en a un dont elle ne fait rien.
  • Eric verse 5 € a la cagnotte.

Ceci permet à la fois un minimum d’autonomie financière, le recyclage des objets, la réduction des déchets, l’utilité pour les acheteurs de se procurer divers objets encore utilisables à petits prix.

Le but de la cagnotte est de payer des défraiements pour faire intervenir des personnes extérieures,  payer des photocopies pour la communication, payer l’entretien du nom du site WEB, etc.

Envoyer nous vos propositions ou besoins à chercheouvends@grabelsentransition.fr ou par un commentaire ci dessous.

Propositions:

Angelina & Xavier: Nous avons des fruits, légumes, pains bio et autres produits qui sont donnés à notre association. Ils sont soit consommables, pour les animaux ou pour le compost.

Raphael & Claire: Nous proposons de l’aide ponctuelle en informatique (logiciel et materiel) et sur des questions administratives (papiers à remplir, démarches à entreprendre,…), la garde de petits animaux (hors chiens et chats), des conseils en aquariophile, terrariophile, ainsi que du pret de materiel de bricolage, de magie, d’aquariophile, de terrariophile, ou de cuisine.

Recherches:

La grainothèque

La grainothèque

grainothequesemencesapartagerLa Grainothèque: Prenez & déposez librement les graines qui vous plaisent.

Une grainothèque, qu’est ce que c’est : Comme dans une bibliothèque où l’on emprunte des livres, la grainothèque est un lieu où l’on « emprunte » des graines. C’est un échange gratuit, ouvert à tous, qui permet aux citoyens de se réapproprier les semences de leurs jardins et balcons, de préserver la biodiversité et de découvrir des variétés oubliées. Ceux qui le souhaitent peuvent « emprunter » un sachet de graines qu’ils pourront restituer après récolte ou remplacer par une autre variété de leur potager. L’idée étant de créer un système d’échange où les personnes ayant pris des graines en ramèneront d’autres, dans le but d’alimenter la grainothèque.

La grainothèque de Grabels a été inaugurée le samedi 3 septembre 2016 lors de la foire des associations.

Toute l’année, la grainothèque est a votre disposition à l’accueil du Centre Gutemberg.

Pour plus d’information, consultez la page web de la grainothèque

Vous pouvez consulter le guide « Reproduire ses graines au jardin« , de Graines de Troc.

Contacts : Renaud renaud.jardin@centregutenberg.com, 04 67 10 08 31 (au centre Gutemberg)