Vie politique

Vie politique

Une événement à retenir: La Belle démocratie. 2 dates les 18 et 19 avril 2017

Festival de 2 jours à la fois politique, musical et pratique autour d’une conférence articulée de Tristan Rechid « et si Saillans m’était conté ? »  suivi et d’un concert de Philippe Séranne « Le temps des gens »

Plus de détail à venir…

 

Première pierre le 22 octobre 2016

La pose de la première pierre du chantier de la vie politique est la discussion publique organisée le 22 octobre sur la terrasse du nouveau lieu de convivialité « Carnet de Voyage », place Jean Jaures . Cette discussion est consacrée à la présentation de ce que représente une « Assemblée locale ». Nous sommes accompagnée pour cette première étape de Christian Fauliau membre du collectif la Belle Démocratie qui nous fera part de ses expériences sur la mise en place de telles assemblées. Christian Fauliau a été employé à la Banque mondiale d’où il a pu observé les biais de gouvernance  qui dépossède le citoyen de son pouvoir d’action. C’est une raison qui l’a incité à rejoindre et participer activement à ce collectif.

La politique ou l’implication dans la chose publique demande  de l’énergie pour s’informer, comprendre, agir, proposer, rêver…pour dépasser le possible car c’est souvent parce que l’on ne sait pas que c’est impossible que nous faisons de grande et belle chose…et parfois des choses terribles aussi. Il ne faut pas se le cacher d’où l’importance d’être vigilant , éclairé et se tenir à une éthique l’intérêt général plutôt que l’intérêt individuel pour éviter ses chemins dramatiques.

La culture de l’implication politique n’est pas suffisamment répandue au sein de la population. Paradoxalement le monde associatif français est très fourni. On compte 1 300 000 associations actives en France qui emploient 1 800 000 personnes et mobilisent 16 000 000  de bénévoles mais on y retrouve souvent les mêmes….à l’image du paysage des politiques dont on ne cesse de dénoncer aujourd’hui, la professionnalisation et le non renouvellement.

Mais le monde change ! la culture des réseaux basée sur l’internet offre une plus grande plasticité des échanges et une plus grande faciliter de se rassembler pour décider ensemble de ce qui peut être le plus avantageux pour la vie de chacun dans le respect de l’Autre.

Le contact direct entre personne reste un élément fondamental pour trouver les points d’entente, de consentement qui permettront à un groupe de co-construire un projet et surtout le mener à terme.

Le chantier « vie politique » que Grabels en Transition » initie est l’affaire de toustes. Les points de vue différents sont sollicités car la pensée unique est sclérosante et facteur de frustration voire d’exclusion.

A vos idées et votre enthousiasme pour nourrir le débat et trouver ensemble des moyens d’avoir le pouvoir de faire sa part.